Devenir secrétaire-assistant médico-social : une certification reconnue par l’Etat

Vous êtes à la recherche d’une formation vous permettant d’accéder à un métier stimulant et en constante évolution ? Pourquoi ne pas envisager le titre professionnel de secrétaire-assistant médico-social ? Cette certification, reconnue par l’Etat avec le numéro RNCP5863, vous permettra d’acquérir toutes les compétences nécessaires pour exercer avec succès au sein d’une structure sanitaire, médico-sociale ou sociale. Dans cet article, nous vous présentons en détail cette formation et les bénéfices de la certification.

Les activités visées par la certification

Le secrétaire-assistant médico-social exerce un rôle clé au sein des structures sanitaires, médico-sociales ou sociales. Sous l’autorité d’un professionnel de santé ou d’un cadre administratif, il assure l’accueil et la prise en charge des patients et des usagers, la planification des activités du service, le traitement et le suivi administratif des dossiers, la coordination des opérations liées au parcours des patients ou des usagers. Il travaille en étroite collaboration avec une équipe pluridisciplinaire et est l’interface entre tous les intervenants et le public accueilli.

Le secrétaire-assistant médico-social réalise des tâches diversifiées liées à la spécialisation médicale, médico-sociale ou sociale du pôle ou du service dans lequel il exerce : admissions, renseignements socio-administratifs, saisie de comptes rendus médicaux ou opératoires, avec un degré d’autonomie et de responsabilité variable selon le contexte. La mission d’accueil est essentielle : la qualité relationnelle, le respect de l’éthique et de la déontologie sont primordiaux dans la tenue de l’emploi. Le secrétaire-assistant médico-social évalue la demande des usagers ou des patients avec discernement, les renseigne, les conseille et les oriente en prenant en compte la dimension sociale, de façon à faciliter le travail des professionnels de santé ou des travailleurs sociaux, dans le cadre de sa délégation de responsabilités.

Ayant accès à des informations confidentielles, le secrétaire-assistant médico-social est soumis aux règles du secret professionnel et, dans le secteur sanitaire, exerce son métier dans le respect de la « loi relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé » et de la « loi de modernisation de notre système de santé ».

Les conditions d’exercice de l’emploi varient selon la taille et la typologie des structures – publiques ou privées – dans lesquelles le secrétaire-assistant médico-social pratique son métier. Dans le milieu hospitalier, il est un relais d’information central entre le patient, le médecin, l’équipe soignante et les autres services de l’institution. Il assiste une équipe pluridisciplinaire (médecins, équipe soignante, cadres administratifs) et assure la gestion administrative dans le cadre d’une organisation optimisée du parcours de soins des patients, sous l’autorité d’un ou plusieurs responsables (médecin, cadre de pôle, coordinateur de secrétariats médicaux…). Le port de charges physiques et mentales est important : gestion du stress, disponibilité, capacité d’adaptation aux situations d’urgence et aux imprévus, sont des compétences indispensables pour exercer ce métier.

En milieu médico-social ou social, le secrétaire-assistant médico-social travaille en étroite collaboration avec les travailleurs sociaux et les professionnels de santé libéraux. Il participe à l’accueil, à l’orientation, au suivi et à la gestion administrative des dossiers des usagers ou des patients, dans le respect des règles déontologiques et des procédures établies.

Dans tous les cas, le secrétaire-assistant médico-social doit faire preuve d’une grande rigueur dans la tenue des dossiers et la saisie des informations, car ces éléments sont cruciaux pour la qualité de la prise en charge des patients et pour la traçabilité des actes.

Enfin, le métier de secrétaire-assistant médico-social est en constante évolution, notamment avec l’avènement des technologies de l’information et de la communication dans le domaine de la santé et du social. Les compétences techniques, relationnelles et organisationnelles sont donc essentielles pour exercer ce métier avec succès et s’adapter aux changements à venir.